"Décentralisation et vie privée : une voie européenne ?"

Table ronde autour de l'ouvrage de Francesca Musiani, le 4 juin 2015 à MINES ParisTech

Les architectures de réseau décentralisées, ou pair-à-pair (P2P) sont aujourd’hui la base de nombre de services Internet où les communications ou les échanges se font entre nœuds dotés d’une responsabilité égale dans le système, et où les participants au réseau mettent à disposition une partie de leurs équipements et ressources informatiques, nécessaires à son fonctionnement.


Comme l’a montré l’ouvrage de Francesca Musiani Nains sans géants. Architecture décentralisée et services Internet (Presses des Mines, 2013 [2015]), les architectures P2P sont susceptibles de proposer des pistes pour une approche novatrice à la protection des données personnelles ; notamment, en répartissant de manières inédites l’allocation du contrôle et de la responsabilité entre utilisateurs, fournisseurs de service, opérateurs de réseau, fournisseurs d’accès. La décentralisation des réseaux se dessine dès lors comme une voie possible pour l’approche dite privacy by architecture ou privacy by design, qui consiste à inscrire la privacy dans l’architecture technique d’un système en réseau dès sa conception, grâce à un certain nombre de techniques d’anonymat, d’obscurcissement, de stockage décentralisé, d’attribution d’identités multiples et d’effacement. Cette approche, qui était déjà au premier plan dans les négociations du Règlement général pour la protection des données – la future pièce maîtresse de la protection des données au niveau européen – acquiert des couleurs « politiques » ultérieures non seulement suite aux révélations Snowden de juin 2013, mais également à la lumière de projets de loi qui, récemment, cherchent à encadrer la surveillance et la privacy sur les réseaux.


La décentralisation des services Internet pourrait-elle constituer une voie stratégique originale à suivre en Europe en termes de protection des données personnelles, et comment ? Serait-ce opportun que la politique d’innovation européenne la soutienne activement ? Quel avenir pour les services décentralisés à la lumière de leurs quelques succès retentissants, d’un taux d’échec par ailleurs très élevé, et du poids des géants du Net ? Telles sont les questions qui seront abordées par la conférence-débat, en s’appuyant sur une discussion de la nouvelles édition de Nains sans géants, parue en février 2015, et sur les expertises variées des intervenants dans le domaine de la protection de la vie privée.
 

 

En partenariat avec les Presses des Mines, la CNIL et la Chaire Valeurs et politiques des informations personnelles ...